Couvre-sol ne dépassant pas les 10 cm, le Thalictrum kiusianum est la version naine des Thalictrum que vous avez peut-être croisés dans les jardins. Originaire du Japon, ce Thalictrum est parfait pour les plantes d’accent à floraison estivale. Il accompagnera très bien votre pin noir pour une exposition en juin ou juillet.

Culture du Thalictrum kiusianum

Préféré lui offrir une situation semi-ombragée avec un substrat moyennement drainant qui reste assez frais. Une bonne part de tourbe ou terreau (voir de compost) additionnée d’une part de drainant type akadama ou pouzzolane. Il est aussi possible d’utiliser de la vermiculite qui draine et conserve de l’humidité, évidemment en mélange avec terreau et toujours un peu d’akadama (c’est mon mélange !). Eviter le calcaire de préférence.

En hiver, la plante disparaît complètement. Cette vivace est rustique jusqu’à -15°C et se développe doucement. Le feuillage, lobé et bleu-vert est très joli et ressemble un peu (en moins découpé) au feuillage des ancolies à qui le Thalictrum est apparenté. Les fleurs sont de jolis pompons mauves, violets qui semblent voler au dessus de la touffe de feuilles.

Au démarrage de la végétation, en mars il est conseillé, comme pour beaucoup de vivace d’ailleurs, de protéger le Thalictrum des limaces voraces qui sortent d’hibernation. Le Thalictrum peut aussi être sujet à l’oïdium mais me semble moins sensible que les ancolies.

Kusamono de Thalictrum kiusianum

Le Thalictrum forme des rhizomes, et peut se multiplier en divisant la touffe au printemps. On le trouve chez les pépiniéristes de plantes vivaces et plus particulièrement chez les professionnels des plantes alpines mais pas seulement. Par contre, il faut chercher un peu car il n’est pas toujours évident de s’en procurer. Sans doute à cause de sa lenteur à pousser et à s’étoffer.

Cultivé en kusamono, il reste tranquillement dans son pot sans véritablement prendre de l’ampleur mais en s’étoffant doucement. Sa floraison vaporeuse et poétique en font un must-to-have dans la collection de tout kusamono-ka qui se respecte.

Thalictrum kusianum