Une petite composition avec un hosta dont j’ai perdu le nom, un petit peu d’acorus, une rosette de saxifrage et un joli pot. Que demander de plus pour évoquer la fraîcheur du printemps ?

J’ai laissé l’inflorescence de l’hosta pendant tout l’hiver et elle est encore là. Les graines sont toujours accrochées à leur gaine. Je trouve que cela aide à faire le lien entre le printemps qui est là avec les feuilles qui commencent à pousser et cette tige séchée qui nous rappelle que l’hiver n’est pas si loin. En plus, ça donne un mouvement vers la gauche qui peut s’avérer fort intéressant dans une composition avec un hosta et un bonsaï.

Hosta and acorus in a kusamono japanese pot

shitakusamono d'hosta

 

Le commencement d'un printemps dans un cycle qui se renouvelle sans cesse, inexorablement... saison après saison.

Articles recommandés

Laisser un commentaire