J’ai déjà parlé de la diversité des hosta. On pourrait faire de même avec les érables japonais (plus de 1200 variétés d’acer palmatum) mais aussi comme c’est le cas ici chez
les sedums.

En plus de bénéficier d’une large gamme, choisir un sedum pour en faire une plante d’accent est un véritable plaisir puisque particulièrement adapté à la culture en kusamono.
La sécheresse et le peu de substrat ne leur font pas peur, au contraire.

Celui sur la photo me reste inconnu mais je l’apprécie tout particulièrement. Tout d’abord, c’est un cadeau de ma mère. Ensuite, ces couleurs sont extrémement changeantes allant du vert-gris-jaune au tacheté de rouge en passant par le violine. Enfin, il a une bonne croissance et pourrait même être envahisant. Il se plait aussi bien au pied de mon pin sylvestre en cascade que dans le jardin potager de ma femme ou dans ma rocaille.

Articles recommandés

Laisser un commentaire