Les rhodohypoxis peuvent facilement se reproduire par semis. Encore faut-il savoir comment et où récolter les graines des Rhodohypoxis ?

Les photos suivantes montrent la facilité pour récolter ces graines.

Fleurs fanées de rhodohypoxis

Fleurs fanées de rhodohypoxis

Graines des rhodohypoxis

Lorsque les fleurs se fanent, il faut bien attendre quelques jours de plus pour être certains que les graines soient bien matures. Les graines matures sont noires.

Saisir le haut de la fleur fanée et tirer légèrement. Cette partie de la fleur doit se détacher facilement. Dans le cas contraire, les graines ne seront certainement pas assez mûres.

Récolter les graines des rhodohypoxis

Les graines apparaissent sur le dessus de la queue de la fleur. Il suffit alors de les récolter.
En stockant les graines au réfrigérateur, le semis peut se faire au printemps suivant (assez tôt en saison). Les graines des rhodohypoxis peuvent mettre plusieurs semaines à germer et se développer.

Semer des graines de Rhodohypoxis

Ne pas recouvrir les graines ou seulement d’une très faible épaisseur de sable peut suffire à recouvrir les graines. Elles bénéficieront du froid et de l’humidité qui permettront de lever la dormance.

 

Semer les graines ou diviser les bulbes ?

Néanmoins, le semis des graines des Rhodohypoxis n’est pas la meilleure façon de multiplier ces magnifiques bulbeuses. Plusieurs inconvénients :

  • Les plantes obtenues par semis ne sont forcément identiques au pied mère.
  • Il faut également plus de temps de croissance avant que le bulbe qui se formera soit florifère et vérifier si les qualités de la plante mère sont également présentes chez les nouveaux sujets.

Séparer les bulbes

Le rhodohypoxis saura être généreux et rapidement les bulbes grossissent et se multiplient jusqu’à envahir le pot et même pousser les parois. Il suffit de séparer les bulbes principaux des plus petits qui ont poussés autour et le tour est joué : vous avez de nouveaux plants de Rhodohypoxis.

La division des touffes de Rhodohypoxis fera l’objet d’un prochain billet (peut-être au printemps 2014 😉  ou peut-êtra avant).

Pour en savoir plus sur la culture des Rhodohypoxis, allez voir ce billet sur la fiche de culture des Rhodohypoxis.

Articles recommandés

2 commentaire

  1. Bonjour,

    Je trouve votre blog bien documenté et plutôt bien fait.
    Il me semble que quelques articles sont un peu légers, mais je n’ai relevé aucune incohérence.
    Je suis amateur de Bonsaï et je commence à avoir une grosse collection de plantes à shitakusa, il me sera possible d’envisager quelques échanges avec vous, si vous le souhaitez.
    J’utilise énormément les poteries que je fabrique pour mes shitakusa.
    J’ai une question: comment reproduisez-vous les dichromena colorata autrement que par division des touffes?
    J’ai essayé de semer les graines venant dans les fleurs, sans succés!
    Je suis surpris par le comportement de vos selaginella involvens, chez moi elles sèchent au cours de l’hiver pour ne pas ressuciter, je coupe les feuilles, les fait sécher, récupère les graines aux extrémités et je fais un semis avec tout le succés souhaité.
    Je vous suggère de mettre en place avec vous une bonne coopération, les deux doivent y trouver leur compte.
    Qu’en pensez-vous?
    Amicalement.
    J.MARTY

    1. Bonjour,

      Merci pour votre commentaire. Je n’ai pas essayé le semis de dichromena et ne peux donc pas vous orienter sur une méthode ou une autre.
      Je suis bien entendu prêt à faire des échanges de plantes avec vous.
      Concernant la sélaginelle, celle qui est chez moi n’est pas une selaginella involvens, ce qui explique peut-etre la différence de comportement. J’ai aussi obtenu quelques semis.
      A vous lire

Laisser un commentaire